Back
Image Alt
la défiscalisation immobilière

Comprendre la défiscalisation immobilière : les avantages fiscaux pour les investisseurs

La défiscalisation immobilière consiste à réaliser un investissement dans l’immobilier locatif en échange d’une réduction d’impôt. Cet avantage fiscal accordé par l’État permet d’abaisser son montant d’impôt sur le revenu pendant une période déterminée. Il existe plusieurs dispositifs de défiscalisation immobilière qui sont adaptés à différents profils et objectifs d’investisseurs. Voici les principaux dispositifs et leurs conditions ainsi que les avantages de défiscalisation immobilière qu’ils proposent.

Quels sont les dispositifs de défiscalisation immobilière ?

Il existe plusieurs lois de défiscalisation immobilière qui visent à encourager l’investissement locatif dans des zones où la demande est forte. Ces lois ont également pour objectif de favoriser la rénovation du patrimoine historique ou de soutenir le développement des territoires d’outre-mer. Voici les principaux dispositifs en vigueur.

La loi Pinel : meilleure option pour bénéficier d’une réduction d’impôt

La loi Pinel permet de bénéficier d’une réduction d’impôt pouvant atteindre 63 000 € sur 12 ans, pour l’achat d’un logement neuf ou en état futur d’achèvement (VEFA). Cet habitat doit être situé dans une zone éligible et respectant un niveau de performance énergétique (RT 2012 ou label BBC 2005).

A lire aussi : Comment défiscaliser en 2021 ?

Le logement doit être loué nu, à titre de résidence principale, pendant 6, 9 ou 12 ans. Le loyer doit être plafonné et la maison doit être occupée par des locataires dont les ressources ne dépassent pas un certain seuil. Le dispositif Pinel est ouvert jusqu’au 31 décembre 2024.

La loi Censi-Bouvard : idéal pour tirer parti d’une bonne réduction d’impôt

Avec la loi Censi-Bouvard, vous avez droit à une réduction fiscale de 11 % du montant de l’investissement, étalée sur 9 ans, pour l’acquisition d’un logement neuf ou réhabilité. Le local d’habitation doit être intégré à une résidence de services (étudiante, de tourisme, EHPAD, etc.) et loué meublé pendant au moins 9 ans. Le dispositif Censi-Bouvard permet également de récupérer la TVA sur le prix d’achat du logement. Il vous donne aussi la possibilité de bénéficier du régime fiscal du loueur meublé non professionnel (LMNP).

La loi Malraux : un avantage fiscal pour les investisseurs

La loi Malraux offre une réduction d’impôt de 22 % ou 30 % du montant des travaux de restauration, selon que le logement est situé dans un secteur sauvegardé. La réduction d’impôt est également appliquée dans une zone de protection du patrimoine architectural urbain ou paysager (ZPPAUP). Le logement doit être loué nu pendant au moins 9 ans. Le dispositif Malraux n’est pas soumis au plafonnement des niches fiscales.

Le dispositif Monument historique

Le dispositif Monument historique concerne les investisseurs qui achètent un bien immobilier classé ou inscrit au titre des monuments historiques. Les investisseurs peuvent déduire les charges foncières et les travaux de restauration de leur revenu global sans plafonnement de la réduction d’impôt.

La loi Girardin : un meilleur dispositif de défiscalisation

La loi Girardin permet de défiscaliser jusqu’à 50 % du montant de l’investissement réalisé en outre-mer, sous forme de réduction ou de crédit d’impôt, selon le type d’opération. Cela peut être un logement social ou intermédiaire.

Le local d’habitation doit être neuf ou en VEFA, respecter des normes thermiques et environnementales et être loué nu pendant au moins 5 ou 6 ans. Il doit être loyer à des personnes ayant des ressources plafonnées. Le dispositif Girardin est applicable jusqu’au 31 décembre 2025.

Les avantages fiscaux pour les investisseurs

Les avantages fiscaux pour les investisseurs sont nombreux. Ils peuvent être sous forme de réductions d’impôts, de déductions fiscales, d’exonérations fiscales ou encore de crédits d’impôt. Voici quelques exemples de ces atouts.

Réduction d’impôt sur le revenu en cas de travaux

Le dispositif Déficit Foncier permet aux investisseurs de déduire de leurs revenus fonciers les dépenses liées à des travaux de rénovation ou de restauration dans un bien immobilier locatif. Cette déduction peut aller jusqu’à 10 700 euros par an.

Exonération d’impôt sur la plus-value

Le régime fiscal de la nue-propriété permet aux investisseurs de bénéficier d’une exonération d’impôt sur la plus-value en cas de revente du bien immobilier.

Réduction d’impôt sur la fortune immobilière (IFI)

L’investissement dans des résidences services meublées permet aux investisseurs de bénéficier d’une réduction d’impôt sur l’IFI allant jusqu’à 50 % du montant de l’investissement.

La défiscalisation immobilière est une stratégie d’investissement très intéressante pour les investisseurs souhaitant réduire leur impôt sur le revenu tout en investissant dans l’immobilier locatif. Les dispositifs de défiscalisation immobilière ainsi mentionnés permettent aux investisseurs de bénéficier d’avantages fiscaux très attractifs.

Les critères d’éligibilité pour bénéficier de la défiscalisation immobilière

Pour bénéficier de la défiscalisation immobilière, il est nécessaire de remplir certains critères d’éligibilité. Ces critères varient en fonction des dispositifs fiscaux mis en place par l’État. Voici les principaux éléments à prendre en compte.

Dans le cadre de certains dispositifs, comme la loi Pinel, le bien doit être situé dans une zone éligible définie par l’administration fiscale. Il peut s’agir de grandes agglomérations ou de zones tendues où la demande locative est forte.

Certains dispositifs exigent que le bien soit loué nu à titre de résidence principale pendant une durée minimale allant généralement de 6 à 12 ans. Les loyers doivent respecter un plafond fixé en fonction du zonage géographique.

Les erreurs à éviter lors de la défiscalisation immobilière

Lorsqu’il s’agit de défiscalisation immobilière, pensez à bien maximiser les bénéfices.

Pensez à ne pas vous laisser emporter par l’engouement médiatique autour d’un dispositif fiscal particulier. Prenez le temps d’analyser vos besoins, votre situation financière et vos objectifs avant de choisir le dispositif qui correspond le mieux à votre profil.

Un investissement immobilier doit être étudié avec soin. Il est nécessaire de réaliser une analyse approfondie du marché local, des perspectives économiques, ainsi que des caractéristiques spécifiques du bien immobilier visé. Une évaluation minutieuse permettra d’éviter les mauvaises surprises à long terme.

Certains dispositifs exigent que le logement soit loué à titre de résidence principale pendant une durée déterminée. Négliger ce point pourrait entraîner un remboursement partiel ou total des avantages fiscaux obtenus jusqu’à présent.