Back
Image Alt
Quelle est la différence entre SCI et SCPI

Quelle est la différence entre SCI et SCPI ?

L’investissement immobilier n’a jamais été aussi accessible qu’aujourd’hui, tant les moyens mis à la disposition des particuliers pour faire des placements dans la pierre sont nombreux. En marge des procédés classiques d’investissement, il est notamment possible de s’orienter vers la SCI ou la SCPI.

Ces deux sociétés civiles sont d’ailleurs très prisées et jouissent ces dernières années, d’une bonne réputation sur le territoire français. Presque similaires du point de vue de leurs appellations, la SCI et la SCPI possèdent des caractéristiques biens distinctes. Voici la différence entre SCI et SCPI et les conseils à suivre pour faire le bon choix entre les deux sociétés.

A voir aussi : Comment rompre un contrat d'exclusivité dans une agence immobilière ?

Retour sur la SCPI : l’essentiel à savoir sur cette société civile

Les experts immobiliers indiquent pour la plupart que 2022 est l’année idéale pour investir dans l’achat de parts de SCPI. Toutefois, avant de passer à l’action et de placer son capital dans ce type de société, il apparaît judicieux de bien comprendre ce qu’est réellement une SCPI. Définie Société Civile de Placement Immobilier, la SCPI est un moyen astucieux de faire un placement dans la pierre. C’est un produit d’épargne qui permet de s’offrir des revenus complémentaires. Solide, la SCPI présente des taux de rendement très attractifs.

La pierre-papier, bien que présentant un risque de perte de capital et de faillite de SCPI à ne pas négliger, séduit par ses avantages de simplicité. Dans ce type de placement, plusieurs investisseurs s’associent pour acquérir des parts d’un parc immobilier. Le parc est géré par une société de gestion. C’est notamment la SCPI (la société de gestion) qui se charge de l’achat des biens, des démarches locatives, de la gestion des biens, de la collecte des loyers, etc.

A lire aussi : Comment récupérer mon argent d'un plan d'épargne-retraite ?

Sans intervenir dans la gestion des biens qui composent le parc immobilier, les investisseurs perçoivent des revenus mensuels ou trimestriels. Ces derniers constituent pour eux des revenus fixes et leur permettent de diversifier leurs avoirs sans réaliser des démarches en amont, ni subir le stress de la gestion immobilière.

La SCI : une société civile particulière

À l’instar de la SCPI, la SCI est également une société civile spécialement consacrée au secteur immobilier. Elle est cependant totalement différente. La SCI est le sigle de Société Civile Immobilière. C’est un statut juridique bien défini dont la loi encadre les champs d’action avec précision.

La SCI est une forme de société que peuvent revêtir les investisseurs immobiliers qui souhaitent ne pas réaliser leurs placements seuls. Ils réalisent des apports pour constituer la SCI et faire grimper leur potentiel d’achat. Ensemble, les associés de la SCI peuvent ainsi accéder à des immeubles de plus grand intérêt.

Pour créer la SCI, les associés doivent satisfaire à des démarches légales obligatoires. Fastidieuses, elles sont marquées par la rédaction des statuts qui peut être assez difficile à compléter sans assistance. Dans la SCI, ce sont encore les associés qui s’investissent dans toutes les actions de la société et dans la gestion des immeubles qu’elle détient. Avec ce type de société, il est alors requis de disposer de compétences solides en gestion immobilière.

Il est intéressant de préciser que la SCI peut recouvrir plusieurs formes. La plus prisée est la SCI familiale. C’est une déclinaison particulière de la société civile immobilière dans laquelle les associés sont tous membres de la même famille. Ce type de SCI est très avantageux en ce qui concerne la gestion des immeubles de famille et la transmission de patrimoine.

est la différence entre SCI et SCPI

Différence entre SCI et SCPI : les points fondamentaux de divergence entre les deux sociétés civiles

De la brève présentation de la SCI et de la SCPI ci-dessus proposée, il ressort plusieurs distinctions entre les deux sociétés civiles. Leurs différences peuvent être exposées en deux points fondamentaux.

SCI et SCPI : un mode de fonctionnement distinct

En premier, la SCI et la SCPI se démarquent l’une de l’autre par leur mode de fonctionnement. Alors que la SCPI offre la liberté de la délégation totale de toutes les tâches de gestion des immeubles à la société, ce sont les investisseurs qui en ont la responsabilité dans la SCI.

Autre point important, les investisseurs ne créent pas la SCPI. La société existe déjà et sert de support de placement aussi bien aux personnes physiques qu’aux personnes morales. Dans la SCI cependant, les investisseurs se chargent de la constitution de la société. La création de la SCI doit notamment être menée comme il se doit afin que les règles de fonctionnement de la société n’entraînent pas des difficultés ultérieurement.

SCI et SCPI : une utilité différente

La SCI et la SCPI poursuivent des objectifs différents. C’est la deuxième différence fondamentale entre ces sociétés civiles. Alors que la SCI sert à faciliter l’investissement dans la pierre, la gestion et la transmission du patrimoine, la SCPI s’intéresse plus au rendement. Avec la SCPI, les investisseurs réalisent un placement dont ils tirent une rentabilité qui se matérialise par des revenus immédiats. Il est néanmoins nécessaire que le placement se réalise sur plusieurs années pour que l’opération soit vraiment rentable.

SCI ou SCPI : les clés pour faire le bon choix

Il est assez courant que la SCI soit comparée à la SCPI. Cette opposition des deux sociétés civiles exprime une réalité cruciale. La SCI et la SCPI représentent toutes d’excellents moyens d’investir dans la pierre. Toutefois, elles ne conviennent pas aux mêmes projets. Il revient ainsi à chaque investisseur de faire un choix entre les deux sociétés en fonction de ce qu’il désire vraiment.

Lorsqu’il en vient à choisir entre SCI et SCPI, la première chose à faire est de clarifier son projet de placement pour en faire ressortir les objectifs. Si le but principal de l’investissement est la recherche du rendement, l’idéal est alors de choisir la SCPI. Si la vision qui sous-tend le placement se rapporte plus à la bonne gestion du patrimoine et à la transmission simplifiée des biens qui le constituent, c’est vers la SCI qu’il faut s’orienter.

La deuxième chose qu’il convient de faire est de soumettre son choix à un spécialiste de l’immobilier. L’expert s’intéressera aux projets et aux aspirations de l’investisseur pour mieux cerner les aspirations profondes qui motivent le placement. Suivant ses analyses, il indique ensuite la société civile la plus appropriée pour le projet.

L’autre grand avantage de l’assistance des spécialistes immobiliers est leur accompagnement dans la création de la SCI ou dans le choix de la SCPI dans laquelle investir. Ils offrent une garantie importante de réussite du placement et aident leurs clients à anticiper les évolutions futures du marché et à en tenir compte dans leurs investissements.